Château d'Argères

Histoire

Vue du ciel des batiments

Les batisses toutes en pierres, intemporelles, traversent les siècles avec une aisance déconcertante, faisant fi des rudesses du climat Méditérannéen. Le cliché date de la fin des années 80 et quelques agencements sont venus légèrement modifier cet ensemble, mais aujourd'hui encore, la puissance et l'assurance qui se dégagent de ces vieilles pierres ne laissent personne indifférent.

Afin de mieux comprendre qui nous sommes, vous trouverez listé, ci-dessous, les faits marquants qui ont jalonné l'histoire de notre famille.

Chronologie

du Néolithique à nos jours

Néolithique
Voila maintenant de nombreuses années que le Professeur Jean Guilhaine, après de longues fouilles, a prouvé l’existence de nos très lointains ancêtres sur ces terres, en mettant à jour une grande quantité d’objets datant donc du Néolithique, dont certains ornent actuellement les vitrines du caveau du Domaine.
Moins 30 à 10 après J.C.
Comme beaucoup le savent, la présence Romaine dans la région fut très importante à cette époque là. Et si les sites les plus réputés, ceux où foisonnent les vestiges, sont effectivement des villes comme Nîmes, Arles, ou même Narbonne plus proche encore, nous avons pu démontrer que notre terre, ici même, ce sol que nous foulons chaque jour, a lui aussi maintes surprises à nous dévoiler. En effet, dès le XIXème siècle, des tombes vont être mises à jour à l’Ouest des bâtiments, et les fouilles opérées prouveront qu’il s’agit d’un cimetière Gallo-Romain. Une ancienne voie Romaine, le « Cami Romiou » (ou Chemin Romain) serpente le Domaine dans toute sa longueur. Au pied du cimetière, elle croise une autre voie, le « Cami Ferrat » qui n’est autre que l’importante « Via Strata ». Depuis 2007, les recherches se sont intensifiées, grâce à l’aide des chercheurs du Centre Régional d’Archéologie de Montpellier ainsi que ceux du CNRS, et ont permis de mettre à jour un grand nombre de vestiges, parmi lesquels : une villa romaine et autres bâtiments de l’époque, mais aussi, et surtout, sont sortis de terre des fours à poterie ainsi qu’un très grand nombre d’amphores et autres ustensiles de cuisine. Ces fabuleuses découvertes, ainsi que des études approfondies, permettent désormais d’affirmer que la terre qui servait à produire les poteries culinaires utilisées dans tout le bassin méditerranéen, de l’Italie jusqu’à l’Espagne, provenait de ce site. Elles ont été fabriquées et cuites sur place. A ce jour, les fouilles continuent, notamment pendant la période estivale, lorsque les conditions climatiques sont les plus favorables. Mais tout porte à croire que nous sommes au début d’une aventure avec de belles découvertes à venir… !
XIIe siécle
Nous sommes ici Province Espagnole et le Domaine de la « Métairie-Grande d’Aragon » est propriété du Comte d’Aragon, d’où son nom, et dépend du fief de l’Abbaye du village voisin de Caunes-Minervois.
XIXe siécle
Dans la 2e moitié de ce siècle, la Métairie-Grande d'Aragon qui est rattachée au Château d'Argères de Salauze en est dissociée du fait de son achat par M. Jean Foncés qui la rebaptise "Métairie-Grande d'Argères". A la fin du siècle, M. Peyrière, propriétaire du Château de Salauze et du domaine de Russol (domaine amenant à l'Est) la rachète, elle redevient dépendance de Salanze, et la cave du Château y est installée. C'est ensuite Mme Andrée Turcy, épouse de Georges Cros-Mayrevieille et filleule de Mme Peyrière qui hérita du Château de Salanze et de la Métairie-Grande.
1946

Nous sommes ici dans une période charnière dans la vie du Domaine et dans l’histoire de notre famille, puisque Xavier Cros-Mayrevieille prend en charge la gestion des Domaines agricoles.
Là aussi, nous sommes rattrapés par l’histoire puisque Xavier n’est autre que l’arrière petit fils de l’illustre Jean-Pierre Cros-Mayrevieille. Ce dernier, amoureux d’histoire et surtout de celle de sa ville de cœur, la ville de Carcassonne, obtient l’arrêt de la destruction de la Cité de Carcassonne dont les pierres servaient à construire les maisons de la ville. Il ira même plus loin en demandant l’aide du célèbre architecte de Versailles, Violet le Duc, pour restaurer la forteresse. La Cité de Carcassonne est désormais classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, et reste un des sites les plus visités de France. En l’honneur de ce passionné et en remerciement de la sauvegarde d’un des plus beaux monuments architecturaux de France, la ville attribue son nom à la rue Principale de la Cité et érige en son honneur un buste qui trône sur la grande place au milieu des remparts.

1978 à 1989
  • 1978 :  Xavier hérite du Domaine et vient s’installer à la « Métaire-Grande » avec son épouse Monique et leurs deux enfants Denis et Laurent.
  • 1981 : Denis, le fils aîné, ayant terminé ses études de viticulture-œnologie, vient travailler sur l’exploitation.
  • 1986 : Mariage de Denis et de Françoise Cros-Mayrevieille. Le hasard fait parfois bien les choses et paradoxalement nous prouve que l’histoire nous rattrape toujours inexorablement, Françoise est originaire de Carcassonne plus précisement de la Cité de Carcassonne. Hasard ou destin ?
  • 1987 : Naissance de Bertrand, leur premier enfant.
  • 1989 : Naissance de leur second garçon : Jean-Baptiste. A la fin des vendanges, Xavier "passe la main" à Denis désormais à la tête de l’exploitation familiale, qui compte alors 36 ha de vignes, dont la moitié classée n AOC Minervois.
    Jusque là, toute la production était vendue en vrac au négoce.
1990 à 2006
  • de 1990 à 1993 :  Début de la restructuration du vignoble : plantation de 10ha de vignes et arrachage de certaines parcelles. Début de la vente directe du vin en conditionné, et aménagement d’un caveau de dégustation vente.
    La cave de la Métairie-Grande ayant toujours été aussi celle du Château de Salauze voisin, Denis profite de cette antériorité et décide de commercialiser sa gamme de vins sous le nom de « Château d’Argères ».
  • 1992 : Naissance de leur 3ème garçon Maxence.
  • 2000 : Mise en place du premier gîte sur la propriété baptisé «  La Forge ».
  • 2003 : Plantation de 2ha de chênes truffiers.
  • 2004 à 2006 : Derniers arrachages et fin de la restructuration du vignoble qui représente alors 12ha.
2007
Bertrand et Jean-Baptiste acquièrent chacun, non loin du Domaine, une parcelle de Carignan pour une surface totale de 1.17 ha. Plantation de 120 oliviers et de 80 chênes truffiers supplémentaires
2011
Là aussi une année charnière avec beaucoup de changements : installation de Jean-Baptiste en tant que Jeune Agriculteur, lancement des projets de développement oenotouristique (dont vous pourrez voir une synthèse dans la rubrique qui lui est dédiée).
Buste de JP Cros-Mayrevieille

Notre ancêtre : Jean-Pierre Cros-Mayrevieille

Né à Carcassonne le 31 août 1810 et mort à Narbonne le 16 octobre 1876, est un historien et journaliste français, emblématique de la sauvegarde de la Cité de Carcassonne.

 

Découvrir nos vinsVoir nos gîtes à louer

Château d'Argères
Château d'Argères
Domaine Métairie-Grande
11 800 Laure Minervois
Tél : 04 68 78 27 73

pays cathareQualité sud de France© 2017 www.chateaudargeres.fr
Création du site par Résonance